« Drakengard » : un manga qui ne sort pas du lot

Bonjour à tous, nous espérons que vous passez une très bonne journée, et un bon moment à nous lire.
Aujourd’hui, nous nous retrouvons sur le blog #WallOfGeek pour parler d’un manga du nom de « Drakengard », de chez Kurokawa. Seulement le premier tome, vous comprendrez très vite pourquoi…
C’est Jun Eishima au scénario et Zet pour les dessins. La supervision de ce manga est menée par Taro Yoko.
Une histoire trop mystérieuse
ob_8918d6_draken-2
En regardant la quatrième de couverture, le mystère s’installe… Le résumé étant celui-ci : « One est un beau guerrier énigmatique capable d’invoquer un dragon (d’où le titre). Nero est un elfe frivole et arbalétrier de génie. Tous deux s’adonnent au massacre des individus aux yeux rouges, en brûlant leurs villes et en perpétuant toutes sortes d’atrocités. Quel sombre objectif poursuivent-ils? »
En lisant cela, je me suis dit « Pourquoi pas ? Ce serait cool ! ». Hé bien j’ai très vite déchanté. Non seulement le suspense est beaucoup trop présent, trop… L’intrigue démarre réellement lentement, et il ne semble n’y avoir aucun but à l’errance de One et de Nero, à part tuer des gens « innocents » et pour le plaisir. Certes d’autres mangas sont beaucoup plus violents, à l’image de Tokyo Ghoul, mais l’intrigue est tellement plate qu’un malaise s’installe face à cette violence gratuite.
Sans parler, des scènes de rapports sexuels, voire de viols, par l’elfe « frivole » Nero… Ne vous méprenez pas pour autant. Non loin de moi une image idéalisée, prude et aseptisée des bandes dessinées et mangas. Le sexe est partout, sous différentes formes. Mais là, l’intrigue ne s’y prête pas réellement… Et puis des parents ne veulent certainement pas que leurs enfants tombent sur ces images, quelque peu crues.
Continuer ou ne pas continuer ? 
drag-on-dragoon-manga-008
Pour autant, ce manga a un réel potentiel narratif. Ne serait-ce qu’en ce qui concerne la relation des deux personnages, qui apparaissent comme deux antagonistes : One, beaucoup plus sage, calme et réservé que Nero. Que ce soit lors de leur combat ou même lors de périls, ils s’avèrent être assez complémentaires. Cette sorte de symbiose, qui s’immisce entre eux-deux, reste très intéressante !
Du point de vue artistique et graphique, Drakengard se rapproche plus d’un cartoon stylisé. C’est-à-dire qu’il aborde à la fois des traits simples et en même temps très complexes… (Comprenez-moi). A y regarder de plus près, on se rend en effet compte que le dessinateur, Zet, maîtrise son sujet… et son crayon. Il y a comme un air de Final Fantasy (selon certains aspects. Mais tout de même beaucoup plus simplifié) dans la manière dont les personnages sont représentés physiquement.
Note : 13/20
 
La note peut en effet paraître basse pour certains qui ont lu « Drakengard » et ont aimé… Pour ma part, j’ai aimé les dessins et la relation des deux personnages (vous l’aurez compris) mais la manière dont est menée la narration me laisse perplexe. Trop de suspense tue le suspense… Selon moi, au vu de la masse de mangas qui sortent chaque année, voire chaque mois, celui-ci n’est pas assez accrocheur.
A vous de vous en faire une idée 🙂
Psychedelic2308

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s