Mr Shifty, un “Hotline Miami like”, façon Jumper (oui le film)

le

Salut à vous.

La sortie du jeu indé’ de la semaine sur Switch est “Mr Shifty”. L’ayant testé, je me devais de vous en parler à travers cette review.

Développé par “Team Shifty” un studio éponyme indépendant, et est edité par “Tiny Build” ; a qui l’on doit également le très amusant “Cluster Truck” ; “Mr Shifty” est affiché au prix de 14.99 euros. Il est disponible sur PC, Switch et PS4.

Mr Shifty, en quelques lignes

@steamstatic.com

La prise en main est immédiate. Vous allez comprendre pourquoi.

Avec ce jeu, nous sommes dans un “Hotline Miami like”, dans lequel nous incarnons un personnage, aussi jovial qu’Aiden Pierce, avec la faculté de se téléporter instantanément sur une courte distance (3 mètres), et jusqu’à 5 fois consécutive.

Le monde du jeu est composé d’un building, dont chaque étage représente un niveau. Malheureusement, ici point de John McClane pour venir tout faire péter.

Vous comprendrez donc que les murs, des différents niveaux, deviennent des alliés précieux et offrent une couverture parfaite pour surprendre nos ennemis dans le dos.

Des points négatifs

@graal.fr

Si le tout fonctionne à merveille, ce jeu est tout de même loin d’être parfait. Je vous explique tout ça.

En effet, j’aurais préféré des phases d’infiltrations autres que celles où il s’agit simplement de se faufiler discrètement pour donner le premier coup. D’ailleurs, Impossible d’éliminer silencieusement un ennemi.

On passe le plus clair de notre temps à esquiver des nuées de balles, pour se rapprocher des ennemis, leur asséner des coups puis repartir… Hé oui, notre héros ne manie aucune arme à distance.

Le level design se retrouve très vite répétitif malgré que le nombre et le type d’ennemis évoluant au fur et à mesure, afin de pimenter l’action.

Et encore… tous les ennemis peuvent être vaincus de la même façon : série de 2 ou 3 dash puis 2 ou 3 coup de poings, et c’est fini.

Les niveaux n’offrent qu’un seul chemin… pas de collectibles, pas de secrets et les ennemis scriptés condamnent la rejouabilité (sauf peut être pour ceux désirant faire un speed run).

Pour finir, une touche BD-comics dans la narration aurait fait le plus grand bien.

Note : 11/20

Le jeu se boucle en moins de 5h et reste donc un jeu sympa compatible avec les courte sessions de jeu.

Je pense notamment à la Switch, qui, au passage, agrandit donc son maigre catalogue grâce à ce petit jeu, qui pour 15€ offrira le divertissement attendu.

JiBuY

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s