The Evil Within 2 : Le cauchemar est de retour ?

Hello tout le monde,

Souvenez-vous du premier opus sorti en 2014. Malgré un gameplay assez rigide (je m’en rappelle encore d’avoir galéré et jeté parfois la manette), cette licence m’avait charmé par son ambiance oppressante, surnaturelle et horrifique. Que nous réserve cette suite ? Réponse dans cette review…

Sebastian est de retour…

©NathanDrake

Je retrouve enfin mon ami Sebastian Castellanos, l’ancien inspecteur qui a enquêté au coeur de l’asile de Beacon.

L’histoire commence dans un bar, Sebastian est accoudé au comptoir, noyant son chagrin avec un verre d’alcool. J’apprends qu’il a perdu sa femme et sa fille dans un incendie et sa première expérience avec le STEM (une machine qui permet de créer un univers partagé entre les utilisateurs qui y sont reliés) lui a laissé des traces. Son objectif est de retrouver Kidman, son ancienne partenaire qui bosse pour Mobius (l’organisation secrète qui a financé le STEM).

Par chance (ou pas lol), les deux protagonistes se retrouvent dans ce bar et Kidman apprend à Sebastian que sa fille n’est pas morte. Mais, il va falloir replonger dans l’univers créé par le STEM pour aller la sauver.

Bienvenue à Union…

©NathanDrake

C’est dans la charmante petite ville d’Union que Sebastian va devoir retrouver sa fille. Bien entendu, la petite promenade va se transformer en virée cauchemardesque. Je ne vous en dis pas plus au sujet de l’histoire pour ne pas vous spoiler.

Après une introduction assez glauque, Sebastian arrive à Union et première nouveauté, le monde est ouvert. Enfin, je dirais plutôt de grandes zones d’exploration s’offrent à vous. A ce moment là, vous pouvez foncer vers l’objectif principal ou explorer les grandes zones de fond en comble. Je vous conseille vivement la deuxième stratégie car sinon vous allez passer à côté de pas mal d’évènements secondaires qui peuvent vous donner des éléments supplémentaires pour comprendre l’histoire de ce deuxième opus. L’exploration vous permettra également de ramasser des munitions très utiles, du gel vert pour améliorer les compétences de Sebastian et de gagner des armes en réalisant les quêtes secondaires.

Une technique améliorée ?

©NathanDrake

Je me souviens très bien du premier opus et de ses lacunes techniques. Parfois, j’en jetais ma manette tellement c’était frustrant. Cette suite est de meilleure qualité même si elle reste loin de certains standards actuels. Le moteur graphique est vieillissant mais, j’ai eu le plaisir de retrouver la fameuse atmosphère oppressante du jeu. Quelques bugs d’affichage ou de collision sont à noter et notre ami Sebastian a toujours du mal à se battre avec le couteau. Concernant les affrontements à distance, les balles et carreaux d’arbalète n’atteignent pas tout le temps la cible (même si vous visez en pleine tête) ce qui peut parfois être frustrant dans certains passages survoltés.

Au niveau de l’interface du jeu, il n’y a rien à dire. Elles est claire et simpliste.

Quant à la musique, elle est toujours aussi angoissante. Vous allez ressentir un malaise constant et un sentiment d’insécurité jusqu’au bout de l’aventure. C’est un des points forts du jeu. Que deviendrait un survival horror sans sa musique sérieusement ?

Une difficulté mieux dosée ?

©NathanDrake

Souvenez-vous, dans le premier la difficulté était assez relevée. Le second opus vous proposera 3 niveaux de difficultés, histoire de rendre le jeu plus accessible car croyez-moi, les ennemis sont rapides et de plus en plus puissants et vous allez vite manquer de munitions surtout si vous ne prenez pas le temps d’explorer. Personnellement, je suis assez bourrin dans ce genre de jeu mais, cette fois, je l’ai joué plus finement. La discrétion est de rigueur mais souvent délicate à employer car Sebastian est loin d’être un assassin né. Il faut dire aussi que la caméra aurait pu être un peu plus éloignée du personnage.

Note : 16/20

Malgré tout, ce The Evil Within 2 reste un très bon survival horror qui va pimenter vos soirées automnales. Un conseil : jouez-y le soir avec le casque sur les oreilles. Tango Gameworks nous offre une suite angoissante à souhait malgré quelques pauses liées à l’exploration (d’un côté, mon coeur vous dit merci).  

A bientôt sur #WallOfGeek !

 

Nathan Drake

 

__________________________________________________________________________________________________________

“Salut,

Je vais vous donner mon avis sur ce jeu, et s’il y a bien une suite que j’attendais c’est celle-ci.

En terme de gameplay, interface, peu de changements. En revanche, le level design fait place ici à un petit monde ouvert pour aller d’une mission à l’autre. Il vous faudra faire les missions secondaires afin de se recharger en munitions, obtenues en éliminant des ennemies.

L’aspect open world est ici convainquant et pas trop présent, un plus pour le jeu donc.

Côté scénario, si le pitch de départ est un prétexte pour retourner dans le STEM, le méchant est lui plutôt réussi et assez charismatique pour ce genre de jeu.

Ma grosse déception pour ce jeu concerne l’aspect horrifique. Je vous explique pourquoi.

Si autrefois le joueur était baigné dans l’horreur avec peu de repères, des situations critiques, et l’envie que cette scène se termine vite pour aller sauvegarder, souffler et poser la manette 2 minutes. Ici, l’impression de dominer la situation est omniprésente et ceci pour plusieurs raisons :

  • Lieu(x) déjà visité(s)
  • Puissance de feu conséquente très tôt dans le jeu
  • Munitions en quantité pour peu que l’on sache viser (moins de gâchis donc)

Note : 13/20

The Evil Within 2 reste donc un bon jeu. Mais il n’est peut être pas le meilleur des deux.

Pour les fans du premier, essayer d’attendre un peu une baisse des prix avant de l’acheter. Afin d’éviter la frustration d’avoir mis 50-70€ dans un jeu qui déçoit sur son argument principal.”

 

JiBuY

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s