Bravely Default : un J-RPG, à l’ancienne et rafraîchissant

Salut les amis !

De retour sur #WallOfGeek pour vous donner mon avis sur une licence qui fait partie de mes préférées. Ce jeu, développé par Silicon Studio et édité par Square Enix, est sorti uniquement sur Nintendo 3DS le 6 décembre 2013 dans nos contrées européennes.

Petit brin d’histoire…

©NathanDrake

Vous incarnez Tiz Arrior, unique survivant du village de Norende, qui va décider d’accompagner Agnès Oblige, la Vestale du vent, dans une longue quête pour sauver le monde de Luxendarc en libérant l’énergie des quatres cristaux élémentaires disséminés sur la planète. Tiz aura également une autre mission qui va lui tenir à coeur, celui de reconstruire son village natal.

Je n’en dis pas plus sur le scénario qui va vous réserver beaucoup de surprises et de rebondissements jusqu’à la fin.  

Un gameplay classique et dynamique…

©NathanDrake

Parlons de ce qui est, pour moi, le coeur de tout bon RPG : le système de combat. Celui de Bravely Default reste classique (tour par tour) et inclus un mode qui dynamise les multiples affrontements (et qui donne le titre au jeu) : le mode Brave et Default. Je vais vous détailler ces deux fonctions.

La fonction Brave permet d’avoir une action supplémentaire dans un même tour (comme attaquer deux fois par exemple) et il est possible de l’utiliser au maximum quatre fois par tour et par personnage. Vous vous dîtes s’en doute que les combats sont faciles et bien non car il y a une contrepartie de taille, celle de la perte d’action totale au tour suivant, si vous abusez trop de cette fonction, vous laissant complètement à la merci des ennemis. Heureusement, la fonction Default va voler à votre secours. Cette dernière permet de mettre les personnages en garde (vous pourrez encaisser plus facilement les dégâts) et d’engranger des points brave (PB) qui vous permettront, par la suite, d’accumuler un nombre d’actions supplémentaires à utiliser lors de vos prochains tours.

En gros, il faut absolument abuser de ce système Brave et Default lors des affrontements mais intelligemment les alterner pour en sortir vainqueur.

Prévoyez de nombreuses heures de jeu…

Comme tout bon J-RPG qui se respecte, vous allez devoir passer de nombreuses heures pour faire évoluer vos personnages. Malgré sa difficulté, Bravely Default vous imposera de longues heures de leveling afin de braver plus sereinement les multiples dangers que vous rencontrerez sur votre chemin (et dieu sait qu’il y en a). Mais, Silicon Studio a fait preuve d’intelligence en incluant un mode paramétrable au jeu. En effet, vous pourrez choisir la difficulté des combats (facile, normal ou difficile), accélérer les animations, automatiser les combats et même augmenter la fréquence des ennemis (bien pratique pour le leveling).

Le jeu a également des interactions en ligne que vous pouvez utiliser ou non. Vous avez le système de Mentorat entre joueurs pour acquérir des capacités que vous ne possédez pas encore, l’affrontement de boss optionnels appelés Colosses et la reconstruction du village de Norende qui, pour moi, est la plus importante de ces fonctions. Cette dernière vous permet d’augmenter le niveau de chaque échoppe (armes, armures, accessoires, coups spéciaux,…) et d’acquérir de meilleurs équipements et compétences. Pour cela, il faudra recruter des villageois (le recrutement se fait automatiquement dès que vous actualisez vos données en ligne une fois par jour) et les envoyer reconstruire chaque échoppe. Bien entendu, plus vos échoppes évolueront et plus il vous faudra du temps pour les monter de niveau. J’ai vraiment apprécié ce petit jeu de gestion qui apporte de la diversité.

Et les Jobs dans tout ça ?

©NathanDrake

Bravely Default embarque un système de Jobs pour vos quatres personnages. Il est composé d’un total de 24 classes aux caractéristiques différentes et complémentaires. A vous de trouver la meilleure des combinaisons possible. Mais, ces 24 classes seront à découvrir et à améliorer pour chacun de vos personnages (et oui, encore du leveling à prévoir). Il y a bien entendu un gros intérêt à toutes les améliorer, celui de pouvoir cumuler leurs différents pouvoirs.

Vous l’aurez compris, je suis totalement tombé sous le charme de cette licence. Cela me rappelle les anciens Final Fantasy et Dragon Quest. Un vrai J-RPG old school qui possède une dose de rafraîchissement que tout fans d’anciens RPG comme moi doivent posséder. Un véritable Must-Have !

Note : 18/20

A très bientôt sur #WallOfGeek !

 

Nathan Drake

 

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s