[Episode 2] Life is Strange – Before the Storm : le noeud

Hey les amis geeks 🙂

Aha je sais que je suis en retard sur cette review, j’en ai bien conscience… Je vous avais déjà proposé un article sur le premier épisode, il ne manquait donc plus que celui-ci.

Je prenais surtout du temps pour mûrir ce que j’avais vécu en y jouant, et trouver des points intéressants à développer, sans trop me répéter (ndlr : là réside la difficulté). Allez, on se lance 🙂

Un jeu vers la pièce de théâtre

©Psychedelic2308

Comme certains d’entre vous le savent, je fais des études en littérature. Et ce depuis bientôt 6 ans. Vous allez me dire où est le rapport ? Hé bien, je trouve que cela se situe dans la structure même de Life is Strange – Before the Storm.

Ce préquel se découpe effectivement en trois épisodes. Bien souvent au théâtre, nous avons trois moments clés : l’ouverture, le noeud de l’histoire et le dénouement. Il me semble que nous sommes clairement dans ce schéma en trois parties : dans le premier épisode, nous avions une sorte d’introduction avec le début de la relation entre Rachel et Chloé.

Alors qu’avec ce deuxième épisode, nous sommes dans le noeud de l’histoire (ndlr : d’où le titre de cette review), c’est-à-dire que beaucoup de choses importantes s’y jouent. Je pense notamment à la fugue de Chloé, le rapprochement amoureux avec Rachel, la découverte de la décharge (ndlr : lieu clé de la licence entière), l’implication de Chloé dans des affaires louches, le désir de s’enfuir à deux, la révélation de fin…

Et c’est bien à partir de ce moment précis, que tout se joue et que l’on comprend mieux les personnages et leur psychologie. Il me semble que du côté du travail psychologique, on est à un paroxysme. Des stéréotypes sont présents mais ne sont pas exagérés à en devenir ridicules.

Une esthétique incroyable

©Psychedelic2308

Selon moi, c’est un jeu certes à l’aspect théâtral, mais il y a aussi un côté presque cinématographique dans le déroulement visuel de l’histoire.

Je vous avais déjà parlé du côté esthétique dans mes reviews sur l’opus original, Life is Strange. Et malgré le changement de studio, les développeurs et monteurs ont réussi à garder un travail graphique et esthétique impeccable.

On se retrouve avec un jeu dont les effets lumineux sont travaillés, comme pendant la représentation théâtrale de La Tempête de Shakespeare, mais aussi dans les plans de “coupe”. Si je ne me trompe pas, les plans de coupe en cinéma, sont tous ces plans intermédiaires sur des objets, des personnages en fond ou en flou… Ce sont souvent des liants visuels.

Et nous avons beaucoup de plans de ce genre, accentuant soit l’importance de l’objet, soit représentant l’état d’âme du personnage et bien d’autres aspects. Je trouve ça clairement cool, car il y a un vrai travail presque filmique, tout du moins vidéoludique sur le jeu. On ne se contente pas de donner une histoire, on la sublime à travers des plans travaillés et une esthétique particulière, propre à la licence.

Je ne m’étend pas plus sur cette review concernant l’épisode 2 du préquel Life is Strange – Before the Storm, de peur de me répéter et d’extrapoler certains choses (ndlr : certains diront déjà que j’exagère sur le côté théâtral, peut être…).

Mais, vous vous en doutez, j’ai encore vraiment bien aimé cet épisode, et j’ai hâte d’en voir et d’en connaître le dénouement pour boucler la boucle. Je donnerai une note à l’ensemble du jeu dans la dernière review, et en regroupant les trois articles dans un seul et même dossier.

Sur ce, je vous dis à bientôt et bon jeu 🙂

 

Psychedelic2308

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s