Edito #3 – La fin du “Game-Over” ?

Bonjour à vous lecteurs,

Aujourd’hui, pour cet édito, je vais vous parler des célèbres, fameux et indissociable mots dans le monde JV, le “Game Over”. Ce message qui occupe généralement tout l’écran et vous signifie que, pour vous, l’aventure s’arrête ici.

La génération précédente

Pour beaucoup de jeux des générations 8/16 bits, l’aventure ne proposait pas toujours de sauvegarde(s), quelquefois des mots de passe pour retrouver notre avancée.

Si bien qu’une fois le compteur de vie à 0, toute progression étaient ainsi perdues. On vous proposez tout au pire, pour les jeux avec un côté arcade ou scoring, d’apposer vos initiales à votre score.

L’arrivée des sauvegardes

Puis les sauvegardes on fait leur nid. Et il devint ensuite facile de sauver sa progression. Toutefois leurs fréquences conservaient un caractère assez punitif du game-over.
Au revoir ces 3h de leveling dans un RPG, ou encore les 8 des 10 niveaux terminés du monde en cours.

Les joueurs pc ont très vite obtenus les fonctions de sauvegardes/chargements rapides dans les jeux (souvent attribué directement à des touches comme F4/F5). Fonctions que l’on a récemment retrouvé dans « Dishonored 2 ».

Pour les joueurs sur consoles, il fallait souvent atteindre un point particulier, éloigné : dit “checkpoint”.

Les difficultés des jeux s’en retrouvaient donc un poil corsé, quand après un dur combat de boss, couronné de succès après vingt essais, il fallait, du haut de nos 3 pv, tenir encore quelques minutes/ combats pour atteindre la salle de sauvegarde.

L’implosion des sauvegardes

Mais aujourd’hui tout cela est bien loin, en effet les points de sauvegardes laisse leur place à une option de sauvegarde dans le menus. Juste quelques zones vous interdisent la manip’, mais c’est rare. La sauvegarde-auto est légion, et il est parfois difficile de trouver plus de 15mn de jeu entre deux checkpoints.

Il a donc fallu trouver des façons de punir les échecs des joueurs. Et force est de constater que ces « punitions » sont de moins en moins sévères… Pour citer des jeux récents, voici ce que la mort vous réserve :
– Super Mario Odyssée : la mort vous coûtera 10 pièces.
– Wolfenstein II : Blazkowicz, un simple retour au précédent checkpoint avec retour dès stock de munitions/vie (ndlr : comme dans la plupart des FPS)
– Forza Horizon 3 propose, comme plusieurs jeux de voiture, de « rembobiner » l’action…
– Etc…

Aujourd’hui on ne gratifie plus le joueurs d’éviter la mort, on le remercie plutôt de passer du temps sur le jeu. Certes, la casualisation de certains genres comme la diversité du public appelle à une certaine accessibilité, n’empêche que se prendre un bon game over dans la face, ça fait du bien parfois.

Les irrésistibles Gaulois du JV


Mais ils existent d’irrésistible gaulois. Et tout le monde l’aura compris, je vais parler des jeux de la série Dark Souls. Ici on va de safe-zone en safe-zone, et tout ce que vous pourrez accomplir, gagner et vaincre n’aura aucune importance si vous ne parvenez pas à atteindre le prochain « feu de camp ».
Le jeu est réellement considéré comme hard avec le joueur. A tel point qu’aujourd’hui on parle (ndlr : et la je m’arrache les cheveux quand j’entends ça) de “Dark Soulisation”….
De nombreux joueurs ont comparé le remake de Crash Bandicoot à Dark souls dans des discussions, uniquement quant à la difficulté du jeu.

Désormais, je crois que ce jeu fait parti intégrante du champ lexical de la difficulté des jeux-vidéos. A tort ou à raison…

La conclusion, c’est qu’aujourd’hui le Game Over présent dans tous les jeux est bel et bien mort à mes yeux.

Il ne subsiste qu’au travers de ces jeux dont la difficulté est volontairement élevée pour devenir une caractéristique fondamentale et plus seulement un critère optionnel comme très récemment dans CupHead.

Aujourd’hui, voir ces fameux mots envahir tout l’écran, c’est carrément rétro.

 

Jibuy

__________________________________________________________________________________________________________

Les avis des autres membres

“C’est une thématique super intéressante, je trouve. Et c’est vrai que si l’on regarde en ailleurs, pour les plus vieux joueurs et joueuses d’entre nous, les écrans titres “Game Over” étaient très fréquents. On le retrouve aujourd’hui sur la version remasterisée de Crash Bandicoot. Et autant dire que ça fait toujours autant rager.

Il est vrai que désormais, dans la plupart des jeux, nous n’avons plus cette notification. On renaît assez souvent, on revient assez vite où nous étions avant de mourir, retrouvant tout notre loot et stuff (ndlr : sauf sur des jeux comme Minecraft et Ark. Et encore on peut tout récupérer dans une caisse, à l’endroit où nous sommes morts). Après je ne sais pas si cela offre plus de difficulté ou de facilité. Ce serait une question très intéressante, directement liée à cet édito (ndlr : dites nous ce que vous en pensez, n’hésitez pas).

Mais à côté de cela, on a des jeux tout aussi exigeants mais sous un autre système. Je pense notamment au Battle Royale : on meurt, on meurt réellement pour toute la game. Pas de respawn possible. Ce qui en fait un système de jeu très exigeant, tout autant que les niveaux de Crash où l’on galère à franchir un obstacle alors qu’il ne nous reste plus qu’une vie… (ndlr : un parallèle assez bancal, certes. Ce n’est pas tout à fait proche, mais ça change tout de même).  

Mon avis n’a probablement rien changé à cet édito. Et propose probablement plus de questions qu’il ne donne de réponses… mais bon ^^. Merci à Jibuy pour cet édito, et de nous avoir donné la parole. Bon jeu à tous :)”

 

Psychedelic2308

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s